Archives pour l'étiquette événements

Avons-nous un destin ?

Il y a des événements qui nous tombent dessus et qui nous semblent inévitables. On pourrait alors se dire tout simplement que c’est le « destin », que cela devait se passer comme cela. Est-ce vraiment le « destin » ? Existe-t-il des événements pour lesquels nous n’y pouvons rien ? Ont-ils été écrits d’avance ? Quelle est notre marge d’action ? Je me suis longtemps posé ces questions car nous pouvons avoir beaucoup d’impressions de « déjà vu » ; combien de fois nous sommes-nous dits « Je savais que cela allait arriver » et c’est arrivé ; combien de fois avons-nous eu l’impression qu’un événement était inévitable et que nous ne pouvions rien faire pour l’empêcher de se produire ? Lorsque j’évoque auprès des autres l’hypothèse que nous avons peut-être choisi les grandes lignes de tout ce qui nous arrive avant même que nous venions sur Terre, cela provoque énormément d’indignation et de colère. Pourquoi ? Il nous paraît impensable d’avoir choisi notre physique s’il nous est désagréable ; il nous paraît impensable d’avoir choisi d’avoir un accident s’il nous a rendus paraplégiques ; il nous paraît impensable d’avoir décidé de mourir jeune et de laisser nos parents endeuillés ; il nous paraît impensable d’avoir choisi de vivre une vie rude et contraignante… Moi-même j’ai vécu des périodes difficiles et, bien sûr, comme tout le monde, il me paraissait impensable que j’aie pu les choisir ! Et, pourtant, un jour je me suis demandé : « Et si j’avais choisi ces événements difficiles ? Pourquoi l’aurais-je fait ? »

Un rôle à jouer

Un jour, j’ai compris pourquoi j’aimais tant le cinéma. Il reflète ce que je pense de la vie ici-bas. Lorsqu’on regarde un film ; nous savons que c’est un film et bien qu’il relate des événements tragiques, nous prenons plaisir à le regarder car l’histoire se révèle être une belle leçon de moralité à la fin. Nous avons conscience que ce sont des acteurs qui jouent à la perfection leur rôle, ce qui nous permet d’avoir un certain détachement bien que nous soyons touchés profondément au cœur. Nous comprenons le message du film que lorsque celui-ci est terminé et nous comprenons pourquoi il a été réalisé. Le spectateur ne voit pourtant que le résultat final, oubliant que le film ne s’est pas fait du jour au lendemain ! Il a bénéficié de plusieurs mois, voire des années, de préparation, de répétitions et il a été réalisé à l’aide de personnes qui avaient toutes la même intention : transmettre un beau message à la population. Ce qui importe dans un film n’est pas tant les événements tragiques qui arrivent mais la réaction des personnages principaux face à ces événements.

Eh bien, la vie pourrait exactement être à l’image d’un film ! Imaginez que nous ayons tous choisi les grandes lignes de notre vie… Je dis bien les grandes lignes car tout n’est pas figé dans l’échelle du Temps. La vie est en constant mouvement et tout change selon les pensées que nous émettons. Je pense que nous avons choisi notre famille, l’environnement dans lequel nous évoluons, et tout cela dans quel objectif ? Parvenir à notre évolution, enrichir notre âme. Cela ne veut pas dire que nous ayons choisi ce qui arrive aux autres, je pense que nous avons choisi d’être en leur présence pour éveiller notre conscience. Et il faut entendre par « choix » plutôt une force d’attraction qui nous pousse naturellement à être au « bon endroit » pour notre évolution. C’est comme lorsque nous rêvons et que nous faisons un cauchemar. Pourquoi faisons-nous un cauchemar plutôt qu’un beau rêve ? Parce que notre esprit est en proie à des idées sombres et elles prennent le contrôle de notre mental. La loi d’attraction s’opère sans aucun jugement, elle ne fait qu’exécuter ce que nous cultivons, d’où l’importance de nourrir son esprit de pensées bienveillantes et enrichissantes.

sunrise-1370528_1920

Pourquoi aurions-nous choisi le physique qui est le nôtre, la vie qui nous est propre si nous ne les aimons pas ? Là aussi, il faut se demander quelles sont nos véritables aspirations dans la vie et ce que nous attendons d’elle. Si vous souhaitez vivre une vie infiniment riche et que vous êtes nés dans une famille qui n’est pas riche, quel sens cela a-t-il ? C’est le contraire de ce que nous aurions voulu ! Oui, mais… réfléchissons… Si nous étions notre propre père et que nous portions un regard bienveillant envers notre enfant (en l’occurrence soi-même) et que nous sachions exactement les conséquences, les dérives et les avantages qu’engendre la richesse ; ne voudrions-nous pas que notre enfant grandisse avec les valeurs nécessaires pour qu’il ne soit pas détruit par son ambition première ? Quel meilleur apprentissage pour cet enfant que de commencer au plus bas de l’échelle ? Ne sera-t-il pas plus fier au final d’avoir vécu le prix de l’effort, d’avoir vaincu ses doutes, d’avoir été au-dessus de ses malheurs et d’avoir cru en lui coûte que coûte ? Ne sera-t-il pas plus respectueux de la valeur de l’argent et ne l’emploiera-t-il pas à bon escient en ayant compris et vécu les conditions d’une vie où l’argent manquait sévèrement ? Notre vie est un message au monde à transmettre autant qu’elle a un message à nous transmettre. Pourquoi certaines personnes ont-elles tout ce qu’elles désirent et ne sont-elles pas heureuses ? N’est-ce pas une opportunité pour elles de chercher la véritable richesse de la vie ailleurs que dans l’aspect financier ? Nous avons tous des leçons à apprendre de la vie et nos conditions, bien qu’elles puissent paraître sévères, nous poussent toujours à révéler le meilleur de nous-mêmes.

Tout a un sens

mountains-846076_1920

Même dans les pires moments, les événements n’arrivent pas pour nous punir ou pour nous détruire. Certes un drame, un accident, une maladie est toujours difficile à encaisser et à vivre avec positivisme. Dans ces moments-là, nous n’avons plus envie de sourire… Et, pour cause ; c’est comme si une partie de nous était en train de mourir. Ces événements tragiques exacerbent les liens qui nous unissent et révèlent notre caractère spirituel. Nous ressentons davantage la connexion qui a toujours été présente mais qui demeurait jusque là inconsciente. Nous ressentons la souffrance de l’autre comme si elle était nôtre, nous nous mettons plus facilement à la place de l’autre et regrettons que les événements se soient déroulés ainsi. Nous sommes impuissants et sommes en colère de ne pouvoir remuer ciel et terre pour n’avoir pu éviter la situation ou être capable de l’améliorer. Nous pouvons injurier la vie et nous demander pourquoi cela est arrivé à l’autre et pas à soi-même ? Ne culpabilisez pas ! Nous aurons beau nous poser toutes les questions possibles et repenser les circonstances autrement ; nous ne pouvons plus agir sur le passé, il nous faut construire et faire de notre mieux avec le présent.

Gardez à l’esprit qu’aussi tragiques que les événements puissent paraître, l’histoire ne s’achève pas ici et un jour nous comprendrons le sens de notre existence ici. L’esprit a un pouvoir illimité et n’est pas soumis aux limitations de la matière, il peut s’évader à tout moment et rejoindre d’autres sphères. Le moment où l’esprit décide de quitter cette Terre, ce n’est pas pour engendrer de la peine ou de la souffrance, pour l’esprit c’est une délivrance ; le retour à son essence. L’absence, le vide qu’il laisse derrière lui n’est pas fait pour demeurer « vide » mais plutôt pour vous inciter à VIVRE davantage et à combler le « vide » apparent. La mort nous rappelle à la vie et nous remémore que notre véritable « maison » n’est pas ici.

Tout événement tragique nous invite à redoubler d’énergie, à nous battre pour ceux qui sont encore en vie, à transformer cet événement négatif en positif… Un jour ou l’autre, nous devrons tous partir ; veillons à ce que notre présence ici soit bénéfique et que le départ de nos êtres chers soit un éveil de conscience pour tous ceux qui demeurent encore sur Terre.

footpath-691021_1280

pier-821570_1280

Il est possible que l’âme, avant même de venir sur Terre, ait choisi l’heure de son départ et certains événements propices à son évolution. Tout comme lorsqu’un acteur doit rompre un contrat qui l’engageait dans un film et que le réalisateur fait mourir son personnage pour le libérer de son engagement et ne pas perturber le déroulement de l’histoire. Nous savons pertinemment que l’acteur n’est pas « mort » en réalité, c’est uniquement le rôle qu’il interprétait qui ne figurera plus dans l’histoire racontée. La complexité et les mystères de la vie dépassent de loin la fiction, ce n’est pas par hasard que nous aimons tant ce moyen d’évasion que représente le septième art. Que nous ayons choisi ou non tout ce qui nous arrive ici-bas, le plus important est que nous sommes suffisamment forts pour affronter toutes les situations. Ayez confiance en la vie, elle vous a choisi pour interpréter un rôle important sur cette Terre et elle a confiance en votre capacité à surmonter les circonstances et à répandre de l’amour là où certains se laisseraient consumer par la haine. C’est notre réaction face aux événements qui nous permet de gravir un nouvel échelon dans l’échelle de l’évolution. Les êtres qui nous entourent ont également confiance en nous et savent que notre amour s’inscrit dans l’éternité du Temps. L’amour est éternel, ce monde est éphémère. Gardez cela à l’esprit ! Tout n’est pas écrit… nous avons le pouvoir de nous créer un bel avenir. C’est notre état d’esprit qui bâtit notre destin ; les choix que nous faisons aujourd’hui et les réactions que nous adoptons face à la vie construisent le monde de demain. Allez-vous reprendre le contrôle de votre vie ou laisser votre destin vous échapper des mains ? Que contrôlons-nous réellement si ce n’est notre pensée et attitude face aux événements de la vie ?

Ne prenons pas notre rôle trop à cœur, nous sommes tous des frères et sœurs qui sommes venus passer quelques heures avant de rejoindre notre véritable demeure. Notre destin est de baigner dans le bonheur… Quoi que vous viviez, quoi que vous pensiez ; n’oubliez jamais de préserver la bonté de votre cœur et d’être authentique, la vie est un voyage initiatique !

blue-259458_1280

Rédigé par Leandro De Carvalho.