Comment sera le monde demain ?

planet-1348079_1920

On pourrait s’étonner encore de toute la violence générée à outrance mais avons-nous seulement pensé aux solutions réelles qui peuvent être apportées ? Notre peur des autres nous conditionne à faire l’impasse sur des mesures qui pourraient, pourtant, s’avérer être efficaces. Il n’y a qu’à réfléchir aux comportements de l’homme vis-à-vis des animaux pour se rendre compte que la violence est omniprésente et banalisée tous les jours. Pourquoi considère-t-on aujourd’hui un homme qui maltraite un animal domestique comme un potentiel criminel et tous ceux qui travaillent dans des abattoirs comme des citoyens modèles ? Notre traitement envers certains animaux est un exemple flagrant de notre violence. Au fond, libre à chacun de se nourrir comme il le désire. Nous avons tous des besoins à combler et il est tout à fait naturel de devoir se nourrir. La vie est présente partout et sous différentes formes. La vie se nourrit de nous et nous nourrit également. Je pense qu’il est simplement important de respecter la vie et toutes les ressources qu’elle met à notre portée.

Notre rapport à la vie

dog-659856_1920

Que craignons-nous le plus ? De changer nos habitudes, de changer notre mode de vie, de ne plus avoir de travail ? Nous sommes tous capables de nous renouveler et d’agir en respectant les êtres vivants et sensibles. Notre surconsommation, notre rythme frénétique est en train de conduire notre planète à un état critique. Nous devons ralentir ! Nous devons respecter davantage le sort des animaux et leur sensibilité. Ne peuvent-ils pas également mériter de vivre dans la décence et être traités avec davantage d’intelligence et d’humanité ? Notre rapport à la vie est déterminant face à tout ce qui se produit. La vie n’est que le reflet de ce que l’on pense et ce que l’on fait de manière inconsciente ou consciente. Et si nous prenions conscience que nous sommes les seuls responsables de la relation que nous entretenons avec la vie et qu’elle ne fait que nous refléter le regard que nous portons sur elle ?

fractal-1096039_1280

energy-1101474_1280

Il existe aujourd’hui, par ailleurs, des énergies nouvelles qui pourraient être mises en place et qui peinent à faire surface à cause des nombreux enjeux économiques et financiers. Pourtant, ces énergies nous apporteraient beaucoup plus d’avantages si elles étaient mises à notre disposition. Une fois de plus, les hommes préfèrent maintenir intacts leurs privilèges ; il faut que cela cesse ! Le monde va très vite et en même temps l’évolution est constamment freinée ou repoussée par ceux qui ont peur de l’avenir. L’avenir est inévitable ! Pourquoi ne pas aller tout simplement dans le sens de la vie au lieu de toujours vouloir aller contre ses envies ? On pourrait penser à tort que les ressources énergétiques ou vitales sont épuisables et, cependant, nous savons parfaitement qu’elles sont renouvelables d’une quelconque manière. Des solutions arrivent en temps et en heure pour résoudre chaque problématique ! Lorsqu’un élément disparaît, un nouvel élément de substitution apparaît sous notre nez ! Pourquoi a-t-on peur qu’il n’y ait pas assez de ressources pour tout le monde ? Pourquoi ne dit-on pas qu’il y a suffisamment de richesses, quelles qu’elles soient, pour tout le monde ? C’est notre attitude face aux richesses du monde qui est importante ; avoir un meilleur rapport à la vie nous permettra d’être tous davantage épanouis.

Notre rapport aux autres

fantasy-1155223_1280

Tant que nous ne dépasserons pas notre peur des autres, il nous sera difficile de penser au désarmement de toute la planète et à l’abolition des armes nucléaires. Nous avons la capacité de créer tous types d’armes et cela peut évoluer avec le temps ; de nouvelles armes peuvent voir le jour et être sans doute plus destructrices. La fabrication d’armes au nom de la sécurité est une hypocrisie flagrante car quoi qu’on en dise : une arme est faite pour tuer. Et ce pouvoir de tuer conduit à bien des dérives et engendre beaucoup plus de drames qu’il nous protège en réalité. N’est-il pas étrange que l’homme se protège constamment de lui-même ? Cela montre bien l’état d’esprit dans lequel certains baignent : l’insécurité, la peur, le mal-être. Et si nous étions en harmonie avec soi-même et tous les êtres ? Aurions-nous l’idée de souhaiter que des membres de notre espèce disparaissent ? Aurions-nous l’idée de nous attaquer nous-mêmes si nous avions conscience que l’autre fait partie intégrante de soi ?

Nous passons beaucoup trop de temps à pointer du doigt nos différences au lieu de nous concentrer sur ce qui nous rassemble. Nous nous sommes créé des ennemis au sein de l’humanité alors qu’en réalité notre seul ennemi c’est notre façon de penser. Et si nous pensions à être des alliés les uns pour les autres au lieu de nous battre les uns contre les autres ? Si nous développons notre compréhension des aspirations des autres, nous nous ouvrons à l’amour et nous annihilons tout sentiment de haine. Car, au fond, la haine résulte de l’incompréhension. Laissons nos appréhensions de côté et ouvrons-nous à de nouvelles pensées. Acceptons également de ne pas tout comprendre et d’aimer les autres sans condition. Tout le monde est ici pour une bonne raison. Ne cherchons pas à contrôler les autres ; contrôlons seulement nos pensées et nos actions. L’avenir de l’humanité dépend uniquement de notre manière de penser et d’agir.

Notre rapport à soi

hands-600497_1920

aurora-1185877_1920

L’unique personne sur laquelle nous pouvons agir n’est autre que soi-même. Nous pouvons retrouver notre essence et montrer l’exemple. Vivre une vie épanouie, retrouver son harmonie, s’aimer et aimer la vie sont des évidences ! Imaginez l’avenir de l’humanité si tout le monde était en harmonie avec soi-même, si tout le monde vivait réellement la vie qu’il aspire à vivre, en harmonie avec les autres et le monde. Ce monde-là est possible ! Cette vie que nous rêvons est réalisable ! Il ne tient qu’à nous d’être à l’écoute de ses envies et de faire tout son possible pour vivre pleinement sa vie sans éprouver le besoin de blesser autrui. Un être bien dans son corps et dans sa tête ne ressentira aucune envie de voir les autres disparaître. Il aura compris que chacun est essentiel au développement de notre planète et qu’il n’est pas ici pour vivre aux dépens des autres mais pour jouir de son propre épanouissement. Avant de penser au bien-être commun de l’humanité, l’homme doit d’abord procurer d’être en toute harmonie avec lui-même. L’homme ne doit pas chercher à être parfait, il doit simplement être vrai. Et la vérité c’est qu’on ne peut obliger les autres à changer, on peut seulement leur donner envie d’accomplir et d’agir en inscrivant leurs actes dans l’éternité, en toute humilité. Acceptons nos défauts et nos qualités ! Veillons à toujours donner le meilleur de soi-même, à transformer chaque événement négatif en un dénouement positif et faisons de nos défauts une occasion d’évoluer. La relation que nous entretenons avec nous-mêmes est la plus importante car elle influence grandement le comportement de l’humanité entière.

À force de rester ancrés dans les souvenirs du passé sans nous concentrer sur ce que nous pouvons entreprendre pour l’améliorer et ne pas recommencer nos erreurs, nous sommes condamnés à reproduire ces schémas de malheur. Aujourd’hui, ils prennent juste une nouvelle ampleur mais ils demeurent dans la lignée des précédentes années. Et ces schémas persisteront tant que nous ne déciderons pas de changer radicalement notre vision de la vie et notre comportement. Que peut-on faire alors si nous ne pouvons pas changer le monde actuel victime des réminiscences de son passé ? Comme le disait Gandhi : « Sois le changement que tu veux voir dans le monde. » Nous pouvons faire quelque chose de simple, à notre niveau et qui peut avoir des conséquences positives sur l’humanité entière : avoir de belles pensées et vivre en pleine conscience. Nous pouvons nous libérer des schémas à répétition qui nous ont été légués par nos précédentes générations, nous pouvons penser le monde autrement et commencer à entreprendre ce que nous voudrions laisser comme souvenir aux futures générations. Si le monde actuel a été créé par les pensées de nos prédécesseurs, qu’allons-nous penser aujourd’hui pour que demain soit un monde meilleur ?

earth-405096_1920

Rédigé par Leandro De Carvalho.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *